•  A quelques kms de Salers, le village de Tournemire, avec son château d'Anjony.

    Et dans le château, les photos n'étaient pas autorisées.

    Bon, il y avait des choses bien intéressantes, je crois pouvoir vous conseiller cette visite.

    Le château d'Anjony a été construit aux environs de 1430 par Louis d'Anjony, compagnon de Jeanne d'Arc, ayant reçu du Roi Charles VII mission de représenter l'autorité royale.  

     

     

    Malgré les vicissitudes subies par la famille d'Anjony durant la Révolution de 1789, le château est demeuré intact durant la tourmente. Il n'a pas non plus subi de transformation au XIX° siècle, ce qui vous permet de visiter un monument, toujours habité, et demeuré tel qu'au temps des Rois.

     Au XVIII° siècle, Claude d'Anjony ajouta à la construction médiévale un corps de logis plus accueillant et plus conforme aux goûts de l'époque.

     

    De retour vers Salers, on passe à côté d'une fruitière.

    Bon, ici, on doit appeler ça autrement.

    On a fait le plein en Salers et en Cantal.

    Une ferme proche de Fontanges.

    LE SALERS

    Il se différencie par sa fabrication qui ne peut se faire qu’entre le 15 avril et le 15 novembre (au moment où les vaches pâturent) et le lait cru qui doit être transformé immédiatement après la traite à la ferme. Son affinage doit durer 3 mois minimum. 

    LE TRADITION SALERS :

    Il se distingue du Salers par sa matière première. Alors que le Salers peut être fabriqué avec tout lait de vache, Montbéliarde par exemple, leTradition Salers utilise uniquement du lait de vache Salers.

    Entre le 15 novembre 15 avril, le fromage obtenu sera du Cantal. Le nourrissage pourra être fait avec du foin et des herbes ensilées, ou tout autre moyen de conservation utilisé par la ferme.

     

     Particularités de la Salers;

    la vache Salers demande peu de main d’oeuvre en dehors de la traite : elle vêle toute seule et ne demande quasiment aucun soin vétérinaire. 

    La traite des vaches Salers : La vache Salers n’offre pas son lait facilement : son instinct maternel est si fort que la présence de son veau est indispensable pour amorcer et terminer la traite. De plus, pendant la traite, le veau doit être maintenu auprès de sa mère. 

    Le fromage du coin, ça se mérite!

     

    Résultat de recherche d'images pour "difference salers et cantal"

    Partager via Gmail Pin It

    46 commentaires
  •  

     On quitte pour un instant, Salers la commerçante, la gourmande,

    pour Salers la pieuse.

     ▼

     

    " L'autel fut offert par la famille Veschambes au XIXème siècle et classé en 1984. Sculpté dans du chêne massif, on y trouve dans une niche une statue de Notre Dame de Lorette en bois doré. Et devant l'autel, un Christ en Croix en bois du XVIIème siècle ".

     

    Tabernacle, non, ici, ce n'est pas une expression québécoise!

     Dans l’Eglise, le pélican est vite apparu comme un symbole christique puisqu’il donne son corps en nourriture, à l’instar du pain eucharistique. Saint Augustin avait déjà souligné la similitude pélican et Christ dont le sang vivifie les croyants

    Une mise au point que je ne connaissais pas.

    Le pélican est symbole chrétien. En effet, il nourrit ses petits en dégorgeant les poissons emmagasinés dans une poche extensible qu’il vide en pressant son bec contre sa poitrine ; au Moyen-Age on croyait qu’il perçait son flanc pour nourrir ses petits de sa propre chair et de son sang.

     Est ce un ambon ou un lutrin sur lequel est posé ce livre à enluminures?  

    L'ambon semble réservé à la lecture des écritures saintes et au sermon.

    Donc, ici, plutôt lutrin.

     

     

     

    Une mise au tombeau datant de fin du XV ème siècle.

    Je croyais cette œuvre de bois, elle semble être de pierre.

    Faite selon l'école d'Albi.

    Souvenons nous de celle de Moissac, de la même époque, c'était tendance ....  ici 

     Voulant faire un plan rapproché, pour Jésus qui venait d'être crucifié, je viens de le décapiter.  :-((

     **************

    La mise au tombeau mériterait un billet à elle toute seule.

     

    En 1972 le chanoine Tonneiler a trouvé la signification des inscriptions sur le voile ..... Je vous propose les résultats de sa recherche, l'argumentation est intéressante, mais .... Des " V " qui deviennent des " U ", et encore là, c'est le plus facile ...

     

    ITA  VEXATA  ACULEIS  ITA  VEXATVM  CONDVCIT 

     

    ITA VEXATA - Elle est accablée (s.e La Vierge)

     

    Salers la pieuse.

     

    CONDVCIT - Elle accompagne

     

    ITA VEXATVM - Lui si accablé (s.e Son Fils)

     

    ACULEIS - Par des souffrances lancinantes (aculeus-souffrance "aigüe"). 

     

    En bon français:  "La Vierge, si accablée qu'elle soit elle-même, accompagne pourtant son Fils, si accablée de souffrances les plus lancinantes."

     

    " Cela ne convient-il pas parfaitement à l'héroïsme de la Vierge accompagnant son fils sur le chemin du Calvaire? " ...

     

     

     Moi qui aime bien retenir un mot nouveau d'un article lu ou rédigé, pour moi, ce sera " tuilage ".

    Un mot en recouvre un autre.

     " C'est ici qu'il faut songer à ce genre d'abréviation que j'appelle le "tuilage" Il consiste à ne pas répéter une lettre, quand c'est la même qui termine un mot et qui commence le suivant. Les deux lettres se recouvrent pour ainsi dire l'une l'autre, comme sur une toiture, le bord inférieur d'une tuile vient recouvrir le bord supérieur de l'autre. C'est ici le cas: la lettre A appartient à la fois à VEXA et à ACULEIS. 

     

     

    Vite, vite, un bourriol pour récupérer ;-))

    Sorte de crêpe épaisse, cuite que d'un seul côté.

    Ou alors une corne de Salers, salé, ou et un cornet de Murat, sucré.

    Partager via Gmail Pin It

    41 commentaires